Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

Bilan de l’étiage 2007 : gestion de la ressource

2. Mise en oeuvre de la gestion de la ressource en eau

2.1 Etat des franchissements de seuil d’alerte et des prises d’arrêtés

La période considérée se découpe en 2 phases : la gestion de printemps qui s'étend du 1er avril au 15 juin, à laquelle succède la gestion d'été jusqu'au 30 septembre. Les seuils d'alerte et mesures de restriction correspondantes diffèrent d'un type de gestion à l'autre.

En avril, des franchissements de seuil d'alerte 1 ont eu lieu sur des stations d'alerte situées en Charente (bassins Aume Couture, Argence, Bief et Bonnieure). Des premiers arrêtés ont alors été pris sur les bassins de l'Argence, du Bief [1] et de la Bonnieure.
En Charente-Maritime, le seuil de vigilance ayant été franchi, les volumes des prélèvements en eaux souterraines à des fins d'irrigation, notifiés individuellement en 2006, sont diminués de 1 % à 14 % sur les bassins Curé - Sèvre Niortaise, Mignon, Boutonne, Antenne-Rouzille, Seudre, Aume-Couture, Charente, Seugne et Arnoult. Ce pourcentage de diminution diffère selon le bassin et l'adhésion à un projet de stockage. Il est spécifié, au sein de l'article 4 de l'arrêté cadre, que cette mesure ne fera l'objet d'aucune levée durant la campagne d'irrigation.

En 2005 et 2006, les franchissements des premiers seuils d'alerte sur les stations de référence utilisées pour la police de l'eau ont eu lieu également dès le mois d'avril aussi bien pour les rivières que pour les nappes libres.

Au mois de mai 2007, des arrêtés d'alerte 1 complémentaires ont été pris, à nouveau principalement en Charente : sur les bassins de l'Auge, de l'Aume Couture, et de la Nouère. Les Deux-Sèvres ont également pris un arrêté d'alerte 1 sur l'Aume Couture (bassin interdépartemental 16, 17 et 79). La Clouère, en Vienne, a franchi le seuil 1.

Au mois de juin, ces arrêtés se sont poursuivis, et la Clouère a à nouveau franchi le seuil 1 pendant une journée.

Au mois de juillet, de nouveaux bassins franchissent des seuils d'alerte, se limitant toutefois pour l'essentiel au seuil d'alerte 1 ; hormis le bassin de la Tude qui présente des débits inférieurs au seuil d'arrêt total et celui de la Touvre qui dépasse le seuil 2.
Les restrictions sont donc plus nombreuses. Elles deviennent un peu plus sévères, en particulier durant la deuxième quinzaine du mois.
Au 31 juillet 2007, 11% des zones de gestion présentent un arrêté, dont 2% un arrêté d'interdiction totale de prélèvements : il s'agit du bassin du Lary en Charente et Charente-Maritime.
En 2006, les franchissements d'arrêts totaux ont été atteints dès avril pour les rivières (en particulier pour la Dive du Nord) et dès juin pour les nappes libres.

Au mois d'août, le nombre de zones de gestion franchissant les seuils d'alerte augmente par rapport au mois précédent. Les bassins de la Tude, du Né et de la Sèvre Niortaise présentent des débits journaliers inférieurs au seuil de coupure pendant plusieurs jours. Par conséquent, les mesures de restrictions sont plus nombreuses et plus sévères. Au 31 Août, les prélèvements au niveau des zones de gestion du Lary, de la Tude et du Né sont interdits.

En septembre, la proportion de zones de gestion franchissant un seuil d'alerte augmente encore par rapport au mois précédent et le degré du seuil franchi est de plus en plus important (particulièrement en Deux-Sèvres et Charente-Maritime).
Ainsi, au 30 septembre 2007, 25 % des zones de gestion présentent un arrêté, dont 5 % un arrêté d'interdiction totale de prélèvements (il s'agit des bassins du Né (16,17), du Lary (16,17), de la Sèvre Niortaise (79) et de la Tude (16)).

Aucune station d'alerte située en nappe captive, au cours de l'étiage 2007, n'a franchi le premier seuil d'alerte.

Franchissement des seuils en rivière en 2007

Franchissement de seuils en nappes libres en 2007

Suivi des arrêtés au cours de l'étiage 2007

Nota : le suivi des arrêtés par zone de gestion au cours de l'étiage 2007 est développé au niveau des annexes A4.

Rappel des prises d'arrêtés au cours des étiages 2006 et 2005 :
En 2006, les premiers arrêtés avaient également été pris au mois d'avril. En 2005, étant donné la sévérité de la sécheresse, ils avaient débuté dès le mois de mars, avant même l'application des arrêtés cadre.
En 2006, les premières interdictions totales de prélèvements destinés à l'irrigation avaient été appliquées dès le mois de mai pour l'unité de gestion de la Dive du Nord.
Au 30 septembre 2006, près de 20 % des zones de gestion de la région Poitou-Charentes et du Marais Poitevin étaient en interdiction totale de prélèvements ; et au 30 septembre 2005, cela concernait 90 % des zones de gestion.

2.2 Respect des objectifs aux points nodaux [2]

Rappel :
D.O.E. = Débit d'Objectif d'Etiage, valeur moyenne mensuelle au dessus de laquelle sont assurés la coexistence de tous les usages et le bon fonctionnement du milieu aquatique.
D.C.R. = Débit de Crise, valeur moyenne journalière en dessous de laquelle sont mises en péril l'alimentation en eau potable et la vie des milieux aquatiques.

Les non respects de D.O.E. sont apparus en août 2007 sur le Né, l'Argenton et la Sèvre Niortaise.

En septembre, ces cours d'eau ainsi que la Boutonne continuent à ne pas respecter le D.O.E.. Cependant, il faut noter que pour le Né, la station n'indique plus de mesures depuis fin août [3].
En 2006, les non respects de D.O.E. se sont manifestés en juin sur l'Argenton et le Clain et se sont étendus à six autres stations en août ; et en 2004, ils étaient apparus également en juin, mais sur la Sèvre Niortaise.

Parallèlement, plusieurs points nodaux ont présenté des débits journaliers inférieurs à la valeur du D.O.E. pendant plus de 10 jours au cours de l'étiage. Ceci a été le cas pour la station de la Vendée à Pissotte à partir du mois d'avril ; puis pour les stations du Né [Salles d'Angles Les Perceptiers], de la Seugne [La Lijardière], de la Boutonne [Moulin de Châtre], de l'Argenton [Moulin Bernard], et de la Sèvre Niortaise [La Tiffardière] à partir du mois d'août (la Seugne ne présentant tout de même plus de valeurs journalières inférieures au D.O.E. en septembre).

Respect des objectifs aux points nodaux en 2007

En 2007, les premiers franchissements de D.C.R. apparaissent dès le mois de juin dans le Marais Poitevin sur la Vendée à Pissotte et à partir du mois d'août en Poitou-Charentes sur le Né. En septembre 2007, 2 points nodaux présentent des débits inférieurs aux D.C.R. : la Vendée à Pissotte et la Sèvre Niortaise à La Tiffardière.

En 2006, les premiers franchissements de D.C.R. étaient apparus en juin dans la partie vendéenne du Marais Poitevin, et en juillet en Poitou-Charentes (tout comme en 2004), et en 2003 et 2005, ils étaient apparus en mai.
Globalement, les franchissements de DCR étaient nettement plus fréquents et plus étendus en 2006 qu'en 2007.

Sur les années 2003, 2005 et 2006, la Sèvre Niortaise à La Tiffardière a été le cours d'eau le plus touché par ces franchissements.

Nombre de jours de franchissements du Débit de Crise (D.C.R.) de juin à septembre 2007 en Poitou-Charentes et Sud Vendée
Station D.C.R. (en m3/s)
Nombre de Jours de franchissement du D.C.R. de juin à septembre 2007
TOTAL de 2003 à 2007
2003 2004 2005 2006
2007
juin juillet août sept Total
La Dronne [Bonne] 2 0 0 35 2 0 0 0 0 0
37
La Charente [La Côte de Vindelle] 2,5 13 5 76 0 0 0 0 0 0
94
La Touvre [Foulpougne] 2,8 0 0 0 0 0 0 0 nc 0
0
Le Né [Salles d’Angles Les Perceptiers] 0,13 57 34 90 nc 0 0 2 [4] nc 2
183 sans 2006
La Seugne [La Lijardière] 0,5 0 0 47 4 0 0 0 0 0
51
La Charente [St Savinien] 5 4 1 nc nc nc nc nc nc nc
5 sans 2005 et 2006
La Boutonne [Moulin de Châtre] 0,4 33 18 78 34 0 0 0 0 0
163
La Seudre [St André de Lidon] 0,025 59 15 78 11 0 0 0 0 0
163
L’Argenton [Moulin Bernard] 0,06 43 2 70 39 0 0 0 0 0
154
La Sèvre Niortaise [La Tiffardière] 2 112 9 120 47 0 0 0 12 12
300
Le Clain [Pont St Cyprien] 1,7 12 8 111 29 0 0 0 0 0
160
Le Lay à Mareuil sur Lay - Dissais 0,09 72 10 90 23 0 0 0 0 0
195
La Vendée à Pissotte [Pont de Crochet] 0,08 99 105 90 50 7 13 19 14 53
397
TOTAL 504 207 885 239 7 13 21 26 67
1 902
Source : D.I.R.E.N. Pays de la Loire, D.D.E. 17, D.D.E. 86

Hormis la Touvre, tous les points nodaux ont franchi le D.C.R. au cours des cinq dernières années.
Ces franchissements de D.C.R. sont récurrents, et s'inscrivent, pour un certain nombre de points, dans la durée (tel que la Vendée qui franchit le DCR pendant 19 jours au mois d'août 2007).
Au cours des cinq dernières années, huit points nodaux de la région Poitou-Charentes et du Marais Poitevin ont franchi le D.C.R. sur plus de 150 jours au total.
L'année 2007 se montre assez favorable car la majorité des points nodaux respecte le D.C.R., à l'exception de celui de la Vendée à Pissotte [Pont de Crochet] qui franchit le D.C.R. au cours d'une durée un peu plus longue qu'en 2006.

Notes

[1] Nota : nous ne disposons pas des données de la station d’alerte du bassin du Bief pour déterminer les périodes de franchissement de seuils au mois d’avril.

[2] les points nodaux sont des stations de mesures de débit définies dans les SDAGE Loire Bretagne et Adour Garonne, situées soit à l’aval des principaux bassins versants, soit en des points intermédiaires stratégiques des cours d’eau. Des Débits d’Objectifs d’Etiage (D.O.E.) et les Débits de Crise (D.C.R.) sont définis sur ces points

[3] D’après la cellule de vigilance "eau" de Charente-Maritime du 3 septembre 2007, la station de jaugeage du Né ne donne plus de mesures depuis le 20 août car le débit est trop faible.

[4] Nota : D’après la cellule de vigilance "eau" de Charente-Maritime du 3 septembre 2007, la station de jaugeage du Né ne donne plus de mesures depuis le 20 août car le débit est trop faible.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé