Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > Rapport thématique Eau potable > Données générales de consommation des eaux embouteillées

Données générales de consommation des eaux embouteillées

Rapport thématique Eau 2002 Eléments extraits du rapport "Qualité des ressources en eau et production d'eau potable : la situation en Poitou-Charentes", réalisé en 2002 par le Comité Régional de l'Environnement (CRE), dans le cadre des Secondes Assises de l'Eau de Poitou-Charentes.

En France, la consommation moyenne d’eaux conditionnées (minérales et de source) était de 103 litres par habitant et par an en 1992, et de 117 litres en 1998. Un sondage SOFRES/CIEau réalisé en novembre 2001 annonce le chiffre d’une consommation de 135 litres par habitant et par an d’eau embouteillée.

Dans ce sondage, 59% des Français déclarent boire de l’eau du robinet au moins une fois par semaine (63% lors des sondages réalisés en 2000 et en 1999, 66% en 1998). 72% affirment boire de l’eau en bouteille au moins une fois par semaine (66% en 2000, 64% en 1999). Il s’agit d’une tendance nette en faveur de l’eau en bouteille, même si la conjoncture particulière de fin 2001 a peut-être renforcé l’écart : menace bio-terroriste, renforcement de la chloration dans les réseaux. _ (Source : Nouvelle République du Centre Ouest, 09 janvier 2002)

La taille de la commune et la région de résidence semblent déterminer les différences de comportement concernant la consommation d’eau embouteillée : 64% de réponses positives pour l’agglomération parisienne et 53% dans les agglomérations de moins de 2 000 habitants. Les consommateurs d’eau en bouteille sont par ailleurs plus nombreux dans la moitié nord de l’hexagone. L’enquête indique que c’est dans le Nord Pas de Calais (86%), en Bretagne (77%) et en Picardie (72%) que l’on consomme le plus d’eau en bouteille. En revanche, les habitants des régions Rhône-Alpes, PACA et Midi-Pyrénées ne sont respectivement que 37%, 39% et 46% à préférer l’eau en bouteille.

Dans la consommation des eaux conditionnées, la part des eaux minérales est actuellement légèrement inférieure à 80 %. De 1948 à 1973 la production française des eaux minérales a été multipliée par 10. Ainsi en 1963, la consommation d’eaux minérales en litres par an et par habitant était de 27, dix ans plus tard de 55, s’établissait à 56 en 1983, et dépassait 80 litres en 1993.

La consommation des eaux de source est également en forte augmentation. Les volumes vendus s’élevaient à 311 millions de litres en 1977, à 1 490 millions en 1992 et à 2 700 millions en 2000. La consommation moyenne d’eaux de source était de 40 litres par habitant et par an en 2000.

Les raisons de l’essor de la consommation des eaux embouteillées sont à rechercher notamment dans l’élévation du niveau de vie, les modifications du mode de vie, mais aussi en raison des perceptions des consommateurs de la dégradation des ressources en eau ou de l’existence de pollutions accidentelles. Les arguments de pureté, de forme et de santé sont également des motifs de consommation de ces eaux. Par ailleurs, selon diverses enquêtes d’opinion, les consommateurs reprochent souvent à l’eau des réseaux de distribution publique d’avoir un goût désagréable notamment lorsque cette dernière est chlorée, même si les exigences de qualité sont respectées. Enfin, des habitudes de consommations sont prises, par ailleurs, sur les lieux de travail (bonbonnes), au restaurant, ect. et poussent les consommateurs à renoncer de ce fait à consommer l’eau du robinet (phénomène d’accoutumance, goût, etc.).

Excepté le problème de son goût chloré sans conséquence pour la santé, l’eau du robinet ne présente pas davantage de risques que les eaux embouteillées ; les efforts produits par les services publics qui gèrent la distribution sont considérables en matière de sécurité et de surveillance sanitaire. Notons que la qualité d’une eau embouteillée se dégrade très vite dès que la bouteille est ouverte, si elle n’est pas conservée et utilisée dans des conditions optimales. Enfin, pour mémoire, l’eau embouteillée peut coûter jusqu’à trente fois plus cher que l’eau du robinet.

On assiste également à un développement des systèmes de traitement individuel qui reposent sur une installation et un entretien par l’utilisateur (filtre après compteur, dispositif au robinet, carafes filtrantes, etc.). Au delà de leur efficacité, il se pose les questions :
- de la sécurité de leur utilisation par rapport au résultat rendu, au développement bactérien possible si le filtre n’est pas suffisamment renouvelé par exemple,
- des coûts d’installation et d’exploitation parfois importants,
- de la possibilité des professionnels d’exploiter les inquiétudes des consommateurs.

Les Consommateurs de l’UFC Que Choisir considèrent que les français sont désormais presque tous devenus « des porteurs d’eau ». En effet, l’achat d’eau embouteillée pèse lourd sur leur porte monnaie, mais aussi sur leurs propres bras (un pack de 6 bouteilles pèse 9kg !). De plus, les Consommateurs rappellent qu’on ne peut passer sous silence la difficulté d’élimination de toutes ces bouteilles en plastique. Le « recyclage » en pulls polaires ou autres produits ne suffit pas, et la voie de l’incinération est toujours présente, avec pour conséquences les rejets de dioxine ...

Un autre problème est soulevé par les Consommateurs : le transport des eaux embouteillées par camions, présents déjà en surnombre sur les routes en France ...
Demain, après les eaux minérales, de source, gazeuses, aromatisées (eaux minérales auxquelles sont rajoutés des sels minéraux, des arômes, éventuellement du sucre ...), les Consommateurs craignent le risque de consommer des eaux dites « purifiées » (eaux de ville refiltrées avant leur mise en bouteille).

Enfin, l’eau appelée « eau de boisson » est une eau de source conditionnée uniquement dans des bonbonnes de 18,9 litres (par exemple les fontaines à eau dans les bureaux ou les lieux publics). Elles n’ont pas droit à la mention « eau de source » réservée aux bouteilles de moins de 8 litres.
(Source : Que Choisir, n°389, janvier 2002).

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé