Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > La veille hydrologique > Etat de la ressource en eau souterraine en Poitou-Charentes

Etat de la ressource en eau souterraine en Poitou-Charentes

Sources : Réseau Piézométrique Poitou-Charentes, Conseil Départemental de la Vendée, Traitement ORE

Dans l'analyse qui suit, la moyenne mensuelle interannuelle est calculée par rapport aux chroniques historiques et une enveloppe correspondant à 5% du battement de la nappe lui est appliquée. Rappelons que la moyenne interannuelle est calculée d'après un historique de mesures qui est propre à chaque piézomètre et fonction de l'année de sa mise en service, qui est généralement postérieure à l'irrigation. Cette moyenne est par conséquent influencée par les prélèvements

Après un mois de janvier marqué par une tendance des niveaux à la baisse, la recharge des nappes a repris en février et en mars. Mais la situation reste critique avec la majeure partie des niveaux inférieurs à la moyenne et la recharge ne perdure pas en avril à cause des faibles précipitations.

La hausse de niveau enregistrée en mars 2017 ne se poursuit donc pas en avril : 74 piézomètres présentent une baisse par rapport au mois précédent et 42 indiquent une hausse.

A titre de comparaison, ces chiffres s'élevaient à 7 piézomètres en baisse et 110 en hausse fin mars par rapport à fin février 2017.

Au 30 avril 2017, 75% des piézomètres du parc présentent un niveau inférieur à la moyenne interannuelle (contre 65% fin mars), tous types de nappes confondus, avec 3% inférieurs aux minima. 25% des piézomètres indiquent des niveaux proches ou supérieurs à la moyenne (contre 35,1% moyenne fin mars), dont plus des 2/3 proches de la moyenne.

Au 30 avril, la situation de 2017 se situe au 4ème rang des situations les moins favorables de ces dix-sept dernières années, proche de celle observée en 2011 à la même période.

Synthèse par type de nappe :

  • Pour les nappes libres : 25,3% des piézomètres sont proches ou supérieurs à la moyenne de plus de 5% (37,4% fin mars), avec 21,7% proches de la moyenne ; 74,7% des piézomètres sont inférieurs à la moyenne.
  • Pour les nappes captives : 24,3% des niveaux piézométriques sont proches à supérieurs à la moyenne de plus de 5% (29,4% fin mars), avec 9,1% proche de la moyenne ; 75,8% des piézomètres sont inférieurs à la moyenne.

Synthèse par département :

  • en Charente, la situation s'est dégradée fin avril par rapport à fin mars, avec 84% des piézomètres inférieurs à la moyenne, contre 64% fin mars. 4% des piézomètres sont supérieurs à la moyenne, et 20% de piézomètres proche de la moyenne interannuelle.
  • en Charente-Maritime, la situation observée fin avril s'est aussi dégradée par rapport à celle observée fin mars. En effet, on compte 35,7% de piézomètres proches à supérieurs à la moyenne (50% fin mars), avec 28,6% proche de la moyenne, et 64,3% en dessous de la moyenne, contre 50% fin mars.
  • en Deux-Sèvres, la situation fin avril s'est maintenue et se retrouve dans la même situation que la Charente-Maritime fin avril : 35,7% de piézomètres proches à supérieurs à la moyenne (34,4% fin mars), avec 28,6% proches de la moyenne, et 64,3% en dessous de la moyenne, contre 65,5% fin mars.
  • en Vienne, la situation fin avril ne s'est pas améliorée non plus puisque 85,7% des piézomètres se situent en dessous de la moyenne, (77,2% fin mars) et 14,3% des piézomètres présentent un niveau supérieur à proche à la moyenne, contre 22,8% fin mars.

Carte représentant l'état des aquifères de la région Poitou-Charentes au 30 avril 2017
Consultez le bulletin de situation des nappes d’eau souterraines au 30 avril 2017

Pour en savoir plus, consultez le site du réseau piézométrique régional.

Retour au sommaire

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé