Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

L’eau virtuelle

Sommaire
Eau virtuelle : eau invisible ?
Les flux d'eau virtuelle dans le monde
Notre empreinte sur l'eau

Eau virtuelle : eau invisible ? Haut de page

Il s'agit d'un concept relatif à la quantité d'eau nécessaire pour la fabrication des marchandises (Pr J.A.Allan, années 1990). Il est de plus en plus utilisé comme mesure des enjeux liés à l’eau, au commerce de l’eau et à son utilisation dans le monde, et de notre empreinte sur l’eau. L’eau virtuelle s'exprime le plus souvent en litre par kilogramme.
Ainsi, par exemple, manger un kilo de bœuf amène également à consommer les 13000 litres d'eau nécessaires à sa production (production des aliments du bétail, son alimentation en eau et son entretien).

« Consommer un kilogramme de blé, c'est aussi, dans les faits, consommer le millier de litres d'eau qu'il a fallu pour faire pousser cette céréale. Manger un kilogramme de bœuf, c'est aussi consommer les 13 000 litres d'eau qui ont été nécessaires pour produire cette quantité de viande. Ce volume correspond à ce que nous appelons l'eau cachée, ou virtuelle. C'est parce qu'ils ne sont pas conscients de ce phénomène que tant d'êtres humains emploient cette ressource en aussi grande quantité. (…) ». D.Zimmer, directeur du Conseil Mondial de l'Eau, Kyoto 2003.

Pour en savoir plus sur :

Les flux d'eau virtuelle dans le monde Haut de page

Environ 15% de l'eau utilisée dans le monde est exportée. Un véritable commerce mondial d'eau virtuelle est donc en place.
Selon A.Y. Hoekstra, spécialiste du domaine à l'Institut UNESCO-I.H.E. :
- 67% du commerce de l'eau virtuelle est lié au commerce international des cultures ;
- 23% au commerce des animaux d'élevage et de leurs produits ;
- 10% est lié au commerce des produits industriels.

Les flux d’eau virtuelle dans le monde
Source : A.Y. Hoekstra et P.Q. Hung. Virtual water trade - A quantification of virtual water flows between nations in relation to international crop trade.

Comme on le voit sur la carte, les régions où le solde exportateur d'eau virtuelle est important sont :
- l'Amérique du Nord ;
- l'Amérique du Sud ;
- l'Océanie ;
- l'Asie du Sud-Est.

L’eau virtuelle pourrait constituer un moyen efficace de régulation de la ressource en eau sur la planète mais cela n’est pas vraiment le cas. En effet, certains gros exportateurs d’eau virtuelle, comme l’Inde, s’exposent à de forts risques de pénurie d’eau.

Quelques liens :

Notre empreinte sur l'eau Haut de page

De la même manière que s’évalue notre empreinte écologique, chacun peut connaître son empreinte individuelle sur l'eau.
L'empreinte sur l'eau d'un pays correspond au total de la consommation domestique du pays, auquel s’ajoutent ses importations d'eau virtuelle, et diminué de ses exportations d'eau virtuelle.

Quelques liens :

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé