Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

La production végétale agricole.

(Sources : DRAAF et Agreste Poitou-Charentes ; tableaux de bord de l'agriculture mensuels)

Les conditions climatiques, marquées par des pluies abondantes à l'automne 2012, ont fortement perturbé l'implantation et la levée des céréales d'hiver (blé dur, blé tendre, orge) et du colza. La croissance de ces cultures a ainsi été retardée, leur développement a été hétérogène selon les secteurs (notamment en fonction du type de sol cultivé).

A l'image des cultures d'hiver, les semis des cultures de printemps (maïs et tournesols) réalisés en mai et en juin, ont été perturbés par les excès d'eau et des faibles températures. Là encore, la croissance a été ralentie et les récoltes devraient également être tardives. De plus, la tempête des 26 et 27 juillet a occasionné de nombreux dégâts, particulièrement pour les champs de tournesols, qui avaient déjà été touchés par des attaques de ravageurs auparavant.

Les premières moissons ont ainsi été retardées d'une quinzaine de jours, et ont été perturbées par les épisodes orageux de fin juillet. Au final, les rendements des cultures d'hiver sont proches des normales à l'échelle régionale (et nettement inférieurs à ceux exceptionnellement élevés de 2012), malgré des résultats hétérogènes par secteur et selon le type de culture.

Pour les cultures de printemps, les moissons risquent d'être étalées dans le temps, certaines parcelles ayant néanmoins été récoltées mi-septembre. Là aussi, les résultats sont hétérogènes. Les estimations indiquent des rendements inférieurs à l'année passée pour les tournesols, et dans une moindre mesure pour les maïs.

Pour plus d'informations, consultez le site de la DRAAF.
Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé