Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

La situation en Poitou-Charentes

SOMMAIRE
Le régime des cours d’eau en Poitou-Charentes
Quelques exemples de crues en région
Les arrêtés de catastrophe naturelle du type "inondations"
Le risque d’inondation en Poitou-Charentes

Le régime des cours d'eau en Poitou-Charentes

Le régime des cours d'eau de Poitou-Charentes est caractérisé par des hautes eaux hivernales et des basses eaux estivales.

Caractéristiques hydrologiques interannuelles des principaux cours d'eau de Poitou-Charentes (mis à jour en décembre 2016) :

Cours d'eau Station Dépt Surface du bassin versant topo-graphique (km²) Période Débit moyen annuel (module - m3/s) Crue journalière décennale (QJ1/10 - m3/s) Etiage mensuel quinquennal sec (QMNA 1/5 - m3/s) Etiage journalier quinquennal sec (VCN3 1/5 - m3/s)
Clain Dissay 86 2 881 1965-2016 21.20 [18.70 ;23.80] 210.0 [190.0 ;250.0] 2.900 [2.400 ;3.500] 2.200 [1.800 ;2.600]
Clain Pont St Cyprien 86 2 089 1988-2016 12.80 [8.230 ;17.40] 160.0 [140.0 ;210.0] 1.400 [1.100 ;1.800] 1.200 [0.850 ;1.600]
Vienne Ingrandes 86 10 052 1918-2016 120.0 [113.0 ;127.0] 1200.0 [1100.0 ;1300.0] 21.00 [19.00 ;23.00] 14.00 [13.00 ;16.00]
Vienne Lussac les Châteaux 86 5 540 1985-2016 79.50 [72.10 ;86.80] 830.0 [740.0 ;980.0] 15.00 [13.00 ;17.00] 9.600 [8.400 ;11.00]
Vienne Etagnac 16 4 102 1969-2016 69.40 [64.90 ;74.00] 610.0 [ 560.0 ;690.0] 14.00 [12.00 ;15.00] 8.600 [7.500 ;9.500]
Gartempe Montmorillon 86 1 866 1955-2016 21.70 [20.20 ;23.10] 270.0 [250.0 ;310.0] 2.400 [2.100 ;2.800] 1.800 [1.500 ;2.000]
Creuse Leugny 86 7 997 1964-2016 74.70 [69.30 ;80.20] 1000.0 [920.0 ;1100.0] 10.00 [9.300 ;11.00] 7.800 [7.000 ;8.600]
Thouet Saint Loup Lamairé (Pont Saint Loup) 79 385 1992-2016 4.820 [4.200 ;5.430] 140.0 [120.0 ;190.0] 0.094 [0.053 ;0.140] 0.042 [0.021 ;0.070]
Sèvre Niortaise Azay-Le-Brûlé [Pont de Ricou] 79 240 1971-2016 4.140 [3.770 ;4.510] 51.00 [45.00 ;60.00] 0.610 [0.530 ;0.690] 0.380 [0.320 ;0.440]
Sèvre Niortaise Niort [La Tiffardière (totale 2)] 79 1074 1969-2016 11.80 [10.50 ;13.00] 160.0 [140.0 ;190.0] 1.300 [1.000 ;1.500] 0.280 [0.160 ;0.450]
Charente Vindelle 16 3 750 1977-2016 30.10 [26.80 ;33.40] 360.0 [320.0 ;430.0] 1.700 [1.300 ;2.100] 0.940 [0.650 ;1.300]
Charente Jarnac 16 4 160 1990-2016 45.00 [37.20 ;52.70] 360.0 [310.0 ;500.0] 7.900 [6.200 ;9.500] 5.500 [4.200 ;6.600]
Charente Pont de Beillant 17 7 412 2004-2016 63.30 [50.60 ;76.10] 590.0 [490.0 ;910.0] 11.00 [8.500 ;14.00] 8.700 [6.300 ;11.00]
Seugne Lijardière 17 902 1968-2016 6.830 [6.180 ;7.480] 110.0 [97.00 ;130.0] 0.790 [0.680 ;0.890] 0.650 [0.560 ;0.730]
Boutonne Moulin de Châtre 17 535 1969-2016 5.560 [5.040 ;6.070] 56.00 [50.00 ;66.00] 0.360 [0.290 ;0.430] 0.230 [0.180 ;0.280]
Salles d'Angles 16 602 1969-2016 4.630 [3.710 ;5.540] 58.00 [48.00 ;78.00] 0.028 [0.014 ;0.046] 0.015 [0.008 ;0.025]
Seudre St André de Lidon 17 236 1970-2016 0.933 [0.783 ;1.080] 8.400 [7.400 ;10.00] 0.023 [0.015 ;0.032] 0.009 [0.005 ;0.015]
(Les chiffres entre crochets représentent les bornes de l'intervalle de confiance - 95 % - du calcul statistique des valeurs de débits)
Source : Banque nationale des données sur l'eau pour l'hydrométrie et l'hydrologie
Module= débit moyen sur une année. Il est obtenu le plus souvent en additionnant les débits moyens journaliers de l'année et en divisant par le nombre de jours de l'année.
QJ 1/10 = débit journalier de crue de fréquence 1 année sur 10
QMNA 1/5 = Débit mensuel d'étiage de fréquence 1 année sur 5
VCN3 1/5 = débit moyen minimal sur 3 jours consécutifs de fréquence 1 année sur 5.

Si tous les cours d'eau de la région connaissent des crues, elles varient en fonction de la taille, de la morphologie, de la végétation et du substrat géologique des bassins versants.
Certains cours d'eau connaissent des crues lentes : le fleuve Charente, le Clain, la Sèvre Niortaise par exemples.
Des cours d'eau du socle cristallin présentent des crues brutales et de courte durée : c'est le cas notamment du Thouet et de la Gartempe.

Les bassins de la Charente et du Marais Poitevin sont caractérisés par des perturbations océaniques. L'aval de ces bassins subit l'influence maritime (marée, surcote et décote [1]), qui peut conduire à des submersions marines par surcote associée aux évènements météorologiques importants, et à des inondations.
(Source : Schéma directeur de prévision des crues du bassin Adour Garonne, 2007)

La région peut aussi être touchée par des inondations par remontée des nappes souterraines. Ce risque concerne les 4 départements avec une sensibilité plus ou moins forte en fonction de la zone géographique (forte par exemple pour la nappe du Dogger dans le bassin versant du Clain).

Quelques exemples de crues en région

- La Charente
La Charente est un fleuve long de 381km (dont 224 en Charente) dont le bassin versant est de 10 549 km². Elle prend sa source dans la Haute-Vienne puis elle traverse ensuite les départements de la Vienne, de la Charente et de la Charente-Maritime avant de se jeter dans l’océan Atlantique.
Les crues de la Charente sont récurrentes. Depuis le début du siècle dernier, dix crues de grande ampleur ont eu lieu : celles de 1882, 1904, 1910, 1937, 1952, 1961, 1966, 1982 (crue centennale), 1994 et celle de 2000 (crue centennale).
Si les inondations de la Charente sont étendues, c’est parce que le lit mineur du fleuve est étroit, peu profond et vite saturé donc lorsqu'il déborde, comme le lit majeur est plat et imperméable, l’eau s’étend sur toute la vallée. Si les inondations mettent longtemps à régresser, c’est dû à une pente très faible et à l’effet de la marée qui freine la résorption de l’inondation.

- La Sèvre Niortaise
La Sèvre niortaise est un fleuve côtier, long d’environ 160 km, ses sources se situent à proximité du village de Sepvret (hauteur 165m) entre Melle et la Mothe-Saint-Héray (Deux-Sèvres). Son cours s’étend sur trois départements (79, 85, 17) et deux régions (Poitou-Charentes et Pays de la Loire). La Sèvre niortaise alimente le Marais Poitevin (plus vaste zone humide de la façade Atlantique) et se jette dans l’anse de l’Aiguillon-sur-mer, aux limites des départements de la Vendée et de la Charente-Maritime, face à l’île de Ré.
Les crues marquantes recensées pour la Sèvre Niortaise sont celles de 1872 (crue avec des inondations de maisons à Marans), 1904 (inondation exceptionnelle du bourg de La Ronde (17), les digues séparant marais mouillés et marais desséchés ont failli être submergées en Vendée), 1936 (conjonction de pluies importantes et de petits coefficients de marée, 1500 ha couverts de 2 mètres d'eau, plus hautes eaux connues à Niort), 1982 (le débit mesuré à Niort était de 329 m3 par seconde) et 1995 (crue d'environ 250 m3 par seconde).

- Le Clain
Le Clain naît donc dans le département de la Charente, mais l’essentiel de son cours est situé dans la Vienne. Il traverse entre autres les villes de Vivonne, Saint-Benoît et de Poitiers avant de confluer avec la Vienne près de Châtellerault. Sa longueur est 143,7 km et la taille du bassin versant de 2965 km².
Lors de la crue centennale du 22 décembre 1982 le niveau du Clain est monté jusqu'à une hauteur de 5,60 mètres.
Le 3 mars 2007 ainsi que le 17 décembre 2011, le Clain atteint à 3,65 mètres au pont Joubert à Poitiers.

- Le Thouet
Long de 142 kilomètres, le Thouet prend sa source dans la Gâtine, au Sud-Ouest des Deux-Sèvres. Son bassin versant possède une superficie totale de 3 396 km2, s'étale sur 2 régions (Poitou-Charentes et Pays de la Loire) et 3 départements (Deux-Sèvres, Vienne et Maine-et-Loire). Ces principaux affluents sont le Cébron, le Thouaret, l'Argenton ou en encore la Dive du Nord.
Les crues marquantes recensées pour le Thouet sont celles de 1911, 1998 et 1999.

Les arrêtés de catastrophe naturelle du type "inondations"

Entre l’année 1982 et mai 2015, 1 460 communes du Poitou-Charentes (sur les 1462) ont été concernées par au moins un arrêté de catastrophe naturelle au titre des inondations (hors tempêtes de décembre 1999 et février 2010).
Téléchargez les données sur le site Prim.net - Base de données GASPAR (Gestion Assistée des Procédures Administratives relatives aux Risques Naturels)

Le risque d'inondation en Poitou-Charentes

Le risque inondation est le principal risque naturel de la région Poitou-Charentes. Il résulte de la conjonction d'un aléa naturel, et de la vulnérabilité des activités humaines face à cet aléa.

Ainsi, la vulnérabilité face aux inondations est liée à la présence des villes qui, au cours de l'Histoire, se sont développées le long des vallées. En Poitou-Charentes, les villes les plus exposées sont : Angoulême, Cognac, Saintes, Poitiers, Montmorillon, Chauvigny, Niort (source : DIREN Poitou-Charentes).

En 2013, 829 communes du Poitou-Charentes étaient classées à risque naturel majeur inondation dans les Dossiers Départementaux sur les Risques Majeurs.

Notes

[1] Diminution ou augmentation de la hauteur d’eau par rapport à la marée.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé