Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > Actualités > Les captages d’eau potable abandonnés en région depuis 30 ans.
(5 février 2013)

Les captages d’eau potable abandonnés en région depuis 30 ans.

Informations issues de l'étude B.G.R.M. (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) « Inventaires des captages A.E.P. abandonnés et propositions de nouveaux points de suivi de la qualité des nappes en Poitou-Charentes. Octobre 2012 », menée dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (P.R.S.E.2).

413 captages abandonnés en 30 ans
Une surexploitation et une dégradation continue et régulière de la qualité des eaux brutes sont amorcées depuis le début des années 1970 en région Poitou-Charentes, rendant certaines nappes inexploitables. Ces 30 dernières années, près de 413 captages d'alimentation en eau potable ont ainsi été abandonnés : 57 en Charente, 171 en Charente-Maritime, 114 en Deux-Sèvres et 71 en Vienne.

3 principales causes d'abandon
En Poitou-Charentes, 63 % des abandons ont pour cause une dégradation de la qualité des ressources en eau. La tendance à la baisse observée depuis 2000 à l'échelle nationale ne s'affirme pas à l'échelle régionale.
Sur ces cas, 40 à 90 % des abandons sont dus aux nitrates et pesticides.
A noter également, la mauvaise qualité microbiologique et les pointes de turbidité en Charente, du fait de la forte vulnérabilité des sources exploitées vis-à-vis des pollutions de surface, et la réactivité importante du système aquifère jurassique karstifié. Et dans la Vienne et en Charente, certains abandons sont liés aux teneurs en arsenic, naturellement présents dans certains aquifères.

16% des abandons sont dus au caractère improtégeable de l'aire d'alimentation du captage. Dans ces cas, la qualité biologique et/ou chimique est toujours médiocre.

Enfin, pour 13% des cas il s'agit d'un problème de productivité des captages : baisse de productivité d'un ouvrage associée à l'augmentation de la demande à laquelle les volumes produits ne peuvent plus répondre.

Peu de suivi de la qualité post abandon
Seuls 16 % des ouvrages ont été rebouchés et près de 70 % des ouvrages n'ont plus aucune fonction.
Seuls 9 % des ouvrages font encore l'objet d'un suivi qualitatif.

Proposition de points pour un suivi qualité complémentaire
Au regard de la forte vulnérabilité des nappes en région vis-à-vis des polluants d'origine anthropique, il est nécessaire de renforcer le suivi qualitatif de la ressource souterraine, sur les territoires d'actions « Re-Sources ».
Le B.R.G.M. propose alors la mise en place d'un suivi qualitatif sur 28 points d'eau complémentaires répartis sur ces différents bassins Re-Sources, 11 de ces points d'eau étant d'anciens captages d’Alimentation en Eau Potable (A.E.P.).

Pour en savoir Plus :
- sur les captages d’eau potable en Poitou-Charentes
- sur le programme Re Sources
- sur la qualité de l’eau potable en Poitou-Charentes
- le site de l’Agence Régionale de la Santé Poitou-Charentes
- Le SIGES Poitou-Charentes (Système d'Information pour la Gestion des Eaux Souterraines)

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé