Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > Connaître l’eau et ses usages en région > Sa quantité > Situations annuelles > Bilan Initial de l’étiage 2012 > Les précipitations d’octobre 2011 à fin mars 2012 et comparaisons (...)

Les précipitations d’octobre 2011 à fin mars 2012 et comparaisons historiques

Les précipitations d’octobre à fin mars - comparaisons historiques.
Les précipitations entre les périodes d'étiage (d'octobre 2011 à fin mars 2012)

Les précipitations d’octobre à fin mars - comparaisons historiques.

Les précipitations moyennes en région Poitou-Charentes, de 838 mm/an, sont légèrement supérieures à la moyenne nationale (800 mm/an). Cependant, la capacité des sols à retenir l'eau en région Poitou-Charentes est faible. (Source : Météo France).

La région est marquée par des années hydrologiques très variables. On notera les bilans pluviométriques exceptionnels de 2000-2001 et 2004-2005, respectivement excédentaire et déficitaire.

Les bilans hydriques de la région sont globalement homogènes (si une station montre un bilan excédentaire par rapport à la normale, les autres aussi dans la majorité des cas). Il y a cependant certaines disparités au niveau des écarts à la normale.

Pour la période d'octobre 2011 à mars 2012*, le niveau de précipitations est nettement inférieur aux normales sur la région. En effet, le bilan hydrique est déficitaire sur les quatre grandes stations pluviométriques du Poitou-Charentes. Ce déficit par rapport à la normale est compris entre -116 mm à Niort et -160 mm à Poitiers. Sur cette station, le déficit est plus important qu'en 2004-2005.

* Une année hydrologique commençant au mois d'octobre (mois à partir duquel les nappes commencent généralement à se recharger), la période d'octobre à mars est étudiée

Les précipitations entre les périodes d'étiage (d'octobre 2011 à fin mars 2012)

- Cumul de pluie

On observe un manque de précipitations généralisé à l'échelle régionale d'octobre à novembre et de janvier à mars. Le déficit est plus accentué sur un gros quart Nord-Ouest en octobre et en janvier, et moindre sur le secteur Nord-Est en novembre.

Seul le mois de décembre 2011 affiche un excédent, avec près du double des précipitations normalement reçues. La tempête Joachim, survenue en milieu de mois, y a fortement contribué.

Les épisodes neigeux survenus début février ont apporté de 3 à 13 cm de neige selon les secteurs. Ces chutes de neige ont été quasiment les seuls apports d'eau ce mois-ci, elles ne représentent cependant pas un apport exceptionnel (1 cm d'épaisseur fournit une lame d'eau d'environ 1 mm de pluie). Ainsi, un net déficit (de 75 à 90 %) est observé en février 2012, qui a été le mois de février le plus sec depuis 19 ans sur la région.

Le cumul des précipitations de novembre 2011 à mars 2012 est proche des normales sur l'Est de la Vienne, déficitaire sur le reste de la région. Ce déficit est plus accentué sur le secteur Ouest.

- Pluies efficaces

En terme de pluies efficaces*, les mois de février et mars 2012 sont largement déficitaires et affichent des valeurs négatives, ce qui n'a pas permis de poursuivre correctement la reconstitution des réserves souterraines.

* Pluies efficaces : elles sont égales à la différence entre les précipitations totales et l'évapotranspiration réelle et représentent la quantité d’eau fournie par les précipitations, qui reste disponible à la surface du sol. Cette eau est répartie, au niveau du sol, en deux fractions : l'écoulement superficiel et l'infiltration.

La situation de septembre 2011 à mars 2012 est déficitaire pour l'ensemble de la région.

Le déficit est plus marqué sur une grosse moitié Ouest de la région, où le cumul des pluies efficaces représente seulement 25 à 50 % du cumul normal.

Le département de la Vienne, l'Est de la Charente (d'Angoulême à Confolens) et le centre des Deux-Sèvres (autour de Parthenay) affichent pour leur part un déficit moins prononcé (de 25 à 50 % par rapport à la normale).

Les conditions climatiques n'ont donc pas été favorables à l'infiltration des eaux vers les nappes souterraines pendant leur phase de recharge naturelle.

Pour en savoir plus consultez le suivi hydrologique mensuel national de Météo France, disponible dans la rubrique Actualité.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé