Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > Connaître l’eau et ses usages en région > Les enjeux en région > Maîtriser la gestion quantitative de l’eau

Maîtriser la gestion quantitative de l’eau

La région connaît un déficit estival récurrent entre ressources disponibles et besoins. La quasi-totalité du territoire est d'ailleurs classée en Zone de Répartition des Eaux (Z.R.E.).

Or, le Code de l'Environnement (Article L211-1) prévoit que, pour gérer la ressource en eau, la priorité doit être donnée à la satisfaction des exigences de la santé, de la salubrité publique et de l'alimentation en potable, puis à la préservation de la vie aquatique et du libre écoulement des eaux  ; la satisfaction des usages économiques et de loisirs venant après dans la hiérarchie des usages visés par la gestion équilibrée.

Cette situation conduit à appliquer chaque année des mesures de gestion de crise (limitation des usages de l'eau pouvant aller jusqu'à l'interdiction de prélèvement). Or ces mesures ne devraient intervenir que lors d'étiages sévères correspondant à des années de pluviométrie particulièrement faibles.

En outre, malgré les mesures appliquées pour gérer les situations de pénurie d'eau, le non respect des D.C.R. (Débit de CRise) est récurrent, confirmant la difficulté à sauvegarder cette valeur moyenne journalière. De plus, elle témoigne d'une mise en péril des milieux au regard des nombreux assecs rencontrés chaque été, et au regard de l'état de vigilance accrue pour l'eau potable, observé en 2005 et 2011.

La problématique relative à la gestion quantitative de la ressource induit ainsi de forts conflits d'usage entre besoin du milieu aquatique, besoin vital pour l'alimentation en eau potable des populations et besoins liés aux usages économiques tels que l'irrigation agricole et la conchyliculture.

Pour en savoir plus :
- Consulter ce contexte détaillé de la situation quantitative de l’eau en Poitou-Charentes

Enjeux définis dans la Fiche Eaux continentales de L’environnement en Poitou-Charentes :
- Améliorer la gestion, principalement pendant la période d’étiage, et parvenir à une gestion patrimoniale des ressources en eau (préserver l’adduction d’eau, adapter les prélèvements à la disponibilité en eau...).
- Améliorer les connaissances sur les données historiques (prélèvements, débits, niveau des nappes).
- Soutenir, inciter, développer les démarches d’économie d’eau auprès des différents usagers (les particuliers, les collectivités, les agriculteurs, les industriels...)
- Prévenir les inondations (voir fiche Enjeux Risques)
Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé