Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

Principaux barrages : évolution des volumes disponibles.

Principaux barrages : évolution des volumes disponibles.

Sources : Compagnie d'Aménagement des Eaux des Deux-Sèvres (CAEDS), Institution du Fleuve Charente

Dans les Deux-Sèvres :

Les volumes stockés ont légèrement augmenté entre avril et juin (où ils ont atteint leur volume maximal) et ont baissé régulièrement par la suite.

Début octobre, les barrages ont encore des réserves en eau :

- 52 % pour le Cébron, niveau correct en comparaison avec les années précédentes.

- 54 % pour la Touche Poupard, nettement supérieur aux précédentes années.

En Charente :

Aucun des deux barrages n'était complètement rempli début avril mais les volumes stockés ont constamment augmenté jusqu'en juillet (Mas Chaban était rempli intégralement début mai). Les volumes stockés ont ensuite diminué rapidement à partir du mois d'août (à partir du juin-juillet les années passées).

Fin septembre, les réserves d'eau sont à un faible niveau :

- 21 % pour Mas Chaban, niveau cependant supérieur aux trois années précédentes.

- 10 % pour Lavaud, niveau comparable aux précédentes années.

  • Le barrage de la Touche Poupard, situé en amont de la Sèvre Niortaise sur le Chambon, assure plusieurs usages : une réserve en eau potable (7 Mm3/an), un débit réserve et soutien d'étiage (5 Mm3/an) ; l’irrigation (3 Mm3/an).

Au début de l'étiage 2012, il n'est pas totalement rempli. Par la suite, contrairement à ce qui est habituellement observé, les volumes stockés ont augmenté pour atteindre la capacité maximale mi-mai. Les besoins en eau des différents usages se sont accentués été et particulièrement en août. Les volumes disponibles fin septembre sont ainsi nettement supérieurs aux années précédentes.

  • Le Cébron, qui est un barrage situé en amont du Thouet, assure les mêmes usages que celui de la Touche Poupard et sensiblement dans les mêmes proportions. Presque totalement rempli au début de l'étiage (95 % début avril), les volumes disponibles n'ont baissé qu'à partir de mi-juin, pour atteindre 52 % début octobre septembre, soit un niveau légèrement supérieur aux deux années passées.
  • En ce qui concerne les barrages de Mas Chaban et Lavaud, situés en amont de la Charente, on constate globalement les mêmes évolutions que les deux grands barrages des Deux-Sèvres. Les taux de remplissage y sont néanmoins inférieurs au début de l'étiage (situation récurrente) et par conséquent en fin d'étiage également. Fin septembre 2012, les volumes stockés sont néanmoins comparables aux années précédentes.

Capacité des barrages :
- Touche Poupard : 15 Mm3
- Cébron-Puy Terrier : 11,5 Mm3
- Lavaud : 10 Mm3 ; dont volume utile : 9 Mm3
- Mas Chaban : 14,2 Mm3 ; dont volume utile : 13,4 Mm3.

En conclusion : dû au déficit pluviométrique d'hiver, les grands barrages de la région sont partiellement remplis au début de l'étiage 2012. Cependant, avec les fortes précipitations reçues en avril, les volumes stockés ont nettement augmenté au printemps, les retenues disposaient ainsi de volumes conséquents avant l'été. La baisse habituelle observée en lien avec les différents usages, n'est intervenue que tardivement, particulièrement en août où elle a parfois été très importante. Fin septembre, les taux de remplissage sont ainsi supérieurs aux années précédentes dans l'ensemble.

Vous pouvez suivre les taux de remplissage des grandes retenues de la Charente sur le site de l'Institution du Fleuve Charente.
Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé