Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

Qualité des eaux littorales - Année 2001

Eléments de synthèse extraits du bulletin "Résultats de la Surveillance de la Qualité du Milieu Marin Littoral - Départements : Charente-Maritime et Vendée (sud)" - Edition 2002. Ifremer/RST. Ifremer, Laboratoire Environnement Ressources des Pertuis Charentais :

Quelques résultats du Réseau National d’Observation de la qualité du milieu marin (RNO) :

Cadmium :
Sur la quasi-totalité des points de suivi, la tendance à la diminution des concentrations en cadmium dans la chair des coquillages confirme la baisse des apports de cet élément par la Gironde amorcée depuis 1985. En revanche la tendance à l'augmentation des teneurs en cadmium mis en évidence dès 1995 à « Boyardville », et aux « Palles » semble se confirmer. Elle pourrait mettre en évidence un apport par la Charente.
Sur le plan sanitaire, les concentrations en cadmium à « Rivedoux » et à « Baie de l'Aiguillon » dans le Pertuis Breton, ou à « Châtellaillon » dans le Pertuis d'Antioche, sont inférieures au seuil défini par la réglementation sanitaire européenne fixant à 5 mg/kg, p.s., la concentration maximale tolérée dans la chair des coquillages.
Au sud du Pertuis d'Antioche et dans le Pertuis de Maumusson, les concentrations sont légèrement inférieures à 5 mg/kg, p.s., en période hivernale. Celles enregistrées aux points situés dans l'estuaire de la Gironde, voisines de 10 à 25 mg/kg, p.s., dépassent en revanche toujours largement la concentration maximale autorisée.
Il y a lieu de se préoccuper des sources de contamination de cet élément, car :
- des apports par la Seudre (micro-industries) et la Charente sont toujours possibles,
- l'apport provenant du continuum Lot - Garonne - Gironde n'est pas tari (travaux de l'Université de Bordeaux), notamment la source principale (Riou Mort).

L'étude en cours (hors RNO) devra permettre de gérer au mieux le statut administratif du Bassin de Marennes-Oléron.

Plomb :
Dans le Pertuis Breton comme dans le Pertuis d'Antioche, les concentrations en plomb mesurées, toutes proches de la médiane nationale, ne mettent pas en évidence de problème particulier pour cet élément dans notre secteur.
Des concentrations supérieures à deux fois la médiane nationale à « Pontaillac » et « Bonne Anse » mettent cependant en évidence un apport significatif par la Gironde. Les niveaux mesurés sur ces deux points, proches de 2.5 mg/kg, p.s., demeurent toutefois inférieurs au seuil de 5 mg de plomb/kg de chair sèche fixée par la réglementation sanitaire européenne.

uivre :
Les concentrations en cuivre mesurées à « Pontaillac » et à « Bonne Anse », respectivement 8 et 4 fois supérieures à la médiane nationale, confirment un apport important par la Gironde. La tendance à l'augmentation constatée pour ces deux points souligne par ailleurs une aggravation continue du problème depuis 20 ans.
Des concentrations équivalentes à 1.5 à 2 fois la médiane nationale aux points des « Palles » et de « Châtelaillon » semblent également confirmer un apport significatif par la Charente, mais contrairement à la Gironde la tendance est à la stabilité.

Zinc :
La contamination en zinc est deux fois plus importante que la médiane nationale à « Pontaillac » dans l'estuaire de la Gironde, tandis que les niveaux mesurés dans le Pertuis d'Antioche et dans le Pertuis Breton restent voisins de la médiane.

Lindane :
On constate une contamination deux fois supérieure à la médiane devant l'estuaire de la Charente mais la tendance est nettement à la diminution depuis 1987.

DDT + DDD + DDE :
Les contaminations par le DDT et ses produits de dégradation sont partout inférieures ou égales à la médiane nationale et sont en diminution forte depuis 1981.

CB 153 :
Seul l’estuaire de la Gironde montre une contamination deux fois supérieure à la médiane nationale. L'historique de suivi n'est cependant pas suffisant pour en étudier la tendance.

HAP :
Les niveaux enregistrés pour ce contaminant sont partout faibles et inférieurs à la médiane nationale. L'historique de suivi n'est également pas suffisant pour étudier la tendance.

Dans le bulletin de l’Ifremer, vous trouverez également, pour l’année 2002,
.les résultats du réseau de contrôle microbiologique (réseau REMI qui permet le classement et le suivi de la contamination bactériologique des coquillages des zones de production conchylicole) ;
.les résultats du réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines (réseau REPHY, qui permet notamment de surveiller les espèces produisant des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages).

Téléchargez le bulletin "Résultats de la Surveillance de la Qualité du Milieu Marin Littoral - Départements : Charente-Maritime et Vendée (sud)" - Edition 2002. Ifremer/RST. Ifremer, Laboratoire Environnement Ressources des Pertuis Charentais, 2002, 65p (lien vers le site de l’Ifremer).

Téléchargez les autres bulletins disponibles sur le site de l’Ifremer.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé