Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     

Qualité des eaux souterraines - Année 2005

Les aquifères littoraux de la région se différencient nettement des autres par le caractère salé des eaux. Ces aquifères sont souvent non potables et l'évolution de la salinité (déplacement du biseau) est un phénomène à surveiller.

Les points observés dans l'aquifère de l'Infratoarcien sont tous situés en nappe captive. Il est caractérisé par des teneurs naturelles en fluor, souvent incompatibles avec une eau potable. Dans ce cas, pour la distribution de l'A.E.P., elles sont alors mélangées aux eaux du Dogger sus jacent qui sont elles-mêmes généralement trop riches en nitrates mais pauvres en fluor. Un caractère magnésien, en raison du confinement et de la présence de dolomie dans le réservoir, s'affirme pour l'ensemble des points.
L'examen détaillé des mesures de chaque forage montre également des teneurs élevées en bore, en baryum, et plus ponctuellement en fer, manganèse, magnésium, chlorures, sodium, calcium, voire arsenic.
Ces eaux sont généralement protégées des contaminations anthropiques. Les quelques points présentant des teneurs en nitrates ou phytosanitaires, correspondent à des forages mal isolés.

Qualité des eaux souterraines de l'Infratoarcien en 2005

Les teneurs en baryum, voire en aluminium, sont souvent élevées dans l'aquifère du Dogger (Jurassique moyen) par rapport aux autres aquifères de la région. Les teneurs en nitrates s'échelonnent, pour la majorité des points en nappe libre ou karstique, entre 10 et 80 mg/l. La tendance « médiane » se situant autour de 40 mg/l. La fréquence de détection des nitrates est importante.
L'atrazine et l'atrazine déséthyl sont détectés. L'isoproturon et le chlortoluron, herbicides utilisés sur les céréales d'hiver à la fin de l'automne et au début de l'hiver, ont été détectés entre novembre et mars, lorsque les précipitations ont été suffisantes pour une recharge satisfaisante. Le Dogger est vulnérable vis-à-vis de ces deux molécules. Le diuron, herbicide autorisé en zone non agricole et en culture pérenne, est détecté localement et de manière récurrente.

Qualité des eaux souterraines du Dogger en 2005

Les nitrates ont été détectés sur les points en nappe libre et karstique du Jurassique supérieur, avec des teneurs s'échelonnant entre 20 et 100 mg/l, mais non sur ses nappes captives.
Pour les produits phytosanitaires, l'atrazine et l'atrazine déséthyl constituent les deux substances responsables des détections les plus fréquentes. Toutefois, comme les années précédentes, les teneurs observées en 2005 ont été faibles.
Il convient de souligner l'apparente différence de comportement de la nappe entre les nitrates et les phytosanitaires. Il correspond à un environnement agricole très marqué et s'avère fortement dégradé par les nitrates mais en revanche moins contaminé par les phytosanitaires.

Qualité des eaux souterraines du Jurassique Supérieur en 2005

Le Crétacé supérieur est composé de deux aquifères principaux, le Cénomanien et le Turonien-Coniacien.
Les nitrates sont retrouvés mais à des teneurs faibles sur les points captifs. Sur les ouvrages en nappe libre, les teneurs s'échelonnent jusqu'à 50 mg/l.
Concernant les produits phytosanitaires, les substances actives détectées sont nombreuses en nappe libre, avec en particulier à l'aplomb des zones viticoles, un bruit de fond du aux herbicides utilisés pour l'entretien des sols viticoles (simazine, terbuthylazine, diuron) et leurs métabolites. En 2005, les teneurs en atrazine déséthyl sont globalement plus élevées que dans les eaux du Jurassique, engendrant fréquemment des dépassements du seuil de potabilité sur de nombreux points.
Les nappes du Crétacé de la frange littorale sont peu contaminées : l'assolement ne se prête pas à l'utilisation de produits phytosanitaires. Il en va de même pour les nappes du Crétacé du sud charente, où les nappes profondes bénéficient de la protection des recouvrements sablo argileux du tertiaire.

Qualité des eaux souterraines du Crétacé en 2005

Source : Région Poitou-Charentes

Commentaire : B.R.G.M.

Le rapport de la qualité des eaux souterraines en 2005 est consultatble sur le site du SIGES Poitou-Charentes.

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé