Eau en Poitou-Charentes : RPDE

     
Accueil du site > Connaître l’eau et ses usages en région > Eau et Santé > Comment est limité le risque sanitaire ?

Comment est limité le risque sanitaire ?

Pour l'eau de consommation

Les règles de base pour sécuriser la qualité de l'eau potable vont concerner :
- l'établissement de périmètres de protection des captages d'eau potable
- les procédés et produits de traitements de l'eau
- les matériaux au contact de l'eau potable
- la conception et l'entretien des réseaux de distributions

La réglementation et les traitements

En France l'eau destinée à la consommation humaine doit respecter des valeurs de concentrations de référence régies par la réglementation européenne et/ou française. L'estimation de ces concentrations est réalisée sur l'eau brute (eau superficielle ou souterraine prise directement dans le milieu naturel, et n'ayant subi aucun traitement), et sur l'eau traitée, prélevée et stockée avant usage.

La qualité de l'eau dans le milieu naturel a un impact économique important puisqu'elle régit le prix de l'eau distribuée. En effet, une eau naturellement conforme aux normes n'aura pas le même coût qu'une eau qui nécessite des traitements de potabilisation. Les collectivités locales qui ont obligation de distribuer une eau de bonne qualité au robinet, se doivent de tout mettre en oeuvre pour la mise en conformité, et d'en supporter les coûts, qui en fin de chaîne, se répercuteront sur le consommateur.

Parmi les paramètres les plus analysés, on peut citer par exemple les bactéries Escherichia coli (indicateur sanitaire) les nitrates ou encore les pesticides (enjeux sanitaires et environnementaux). Certaines substances dites « émergentes  » ne sont pas encore systématiquement recherchées ou analysées : en France, plusieurs équipes de recherche travaillent sur ces sujets. Concernant les médicaments, le Plan National sur les Résidus de Médicaments dans l’eau (PNRM) constitue maintenant un cadre stratégique pour que leurs travaux soient conduits en synergie et valorisés ensuite dans la réglementation.

Les bactéries Escherichia coli
La quantification des bactéries Escherichia coli est systématiquement effectuée lors des évaluations sanitaires de la qualité des eaux (eaux destinées à la consommation humaine, eaux de baignades, zones de production conchylicoles). Ces micro-organismes sont normalement présents dans la flore intestinale des mammifères, et de l’Homme en particulier. Leur présence dans l'eau témoigne de la contamination fécale. Indicateur du niveau de pollution par des eaux usées, elles traduisent la probabilité de présence de germes pathogènes. Plus ces germes sont présents en quantité importante, plus le risque sanitaire augmente.

Les Nitrates
La concentration en nitrates ne doit pas dépasser 50 mg/l au robinet, et dans les eaux brutes à l'état naturel pour être considérées en bon état.

Les pesticides
Les analyses de la qualité de l'eau portent sur un grand nombre de pesticides.
Compte tenu du nombre élevé de pesticides utilisés et du coût des analyses (pouvant également porter sur des substances interdites mais persistantes, ou sur des métabolites), les recherches peuvent être ciblées sur certaines matières actives, notamment en fonction des activités agricoles locales (et des quantités de pesticides vendus), ou encore selon la nature de la nappe captée (libre, captive, karst).
Pour l'eau du robinet, tout comme pour le bon état des eaux souterraines, les limites de qualité sont fixées à 0,1 ?g/l par molécule (sauf exceptions) et à 0,5 ?g/l pour la somme de substances mesurées. Des normes de qualité environnementales spécifiques à certaines substances s'appliquent pour le bon état des eaux de surface.

Les métaux
La pollution métallique peut être due à différents métaux comme l'aluminium, l'arsenic, le chrome, le cobalt, le cuivre, le manganèse, le nickel, le zinc… ou encore à des métaux lourds comme le cadmium, le mercure ou le plomb, plus toxiques que les précédents, et principalement recherchés dans les analyses de la qualité de l'eau.

De nouveaux polluants à rechercher
Depuis plusieurs années, la question se pose sur la présence de perturbateurs endocriniens (pesticides, herbicides, détergents, métaux, certains médicaments …) et de résidus de médicaments, à l’état de traces, dans les milieux aquatiques et dans l’eau potable, ainsi que de leurs effets sur l’environnement et la santé. Or il n’existe pas actuellement de réglementation sur les normes et valeurs de référence à respecter et qualifiant l’impact et la présence des résidus de médicaments dans les eaux.
Outre les produits immédiats qui peuvent être retrouvés dans l’eau, les effets des mélanges et d’interactions possibles avec d’autres polluants déjà présents dans les milieux aquatiques (par exemple chimiques ou pesticides), appelés parfois effet « cocktail », ne sont pas forcément connus. A ces différents éléments vient s’ajouter par exemple la préoccupation du renforcement de l’antibiorésistance des bactéries (résistance des bactéries aux antibiotiques) dans l’environnement, mises en contact prolongé et répété avec des résidus d’antibiotiques.
Concernant les impacts sur l’environnement il est avéré qu’il existe des perturbations endocriniennes dans les milieux aquatiques (notamment de « féminisation » de populations de poissons mâles).
Pour ce qui est des impacts sur la santé, pour l’eau potable, les concentrations de médicaments cherchées et trouvées dans les eaux traitées sont mille à un million de fois inférieures aux doses utilisées dans le cadre des doses thérapeutiques. Toutefois, on ne peut pas conclure immédiatement à une absence de risque du fait notamment des effets à faibles doses, des multiples effets biologiques envisageables et d’un potentiel effet « cocktail ».

Pour en savoir plus :
Sur les normes de qualité pour l'eau potable :
- les normes pour l'eau potable sur le site du RPDE
- Textes réglementaires, textes de référence sur l’eau potable (Institut de Veille Sanitaire - 30/12/2008)
- La qualité de l'eau potable et santé (Ministère écologie - 20/03/2013)
- Eau, assainissement, santé - Qualité de l’eau de boisson (O.M.S.)

Sur les différentes eaux de consommation :
- Les différentes eaux de consommation sur le site du RPDE
- Quelle eau boire ? (UFC que Choisir)
- Eaux conditionnées (Ministère chargé de la Santé)
- Eaux conditionnées (ANSES - 28/12/2012)
- Les contrôles pour les eaux conditionnées : l'assurance d'un produit sain (Portail Santé Environnement Aquitaine - 21/02/2014)
- Eaux minérales naturelles : une actualisation du contrôle sanitaire (Portail Santé Environnement Aquitaine - 14/03/2014)
- la différence entre eaux embouteillées et eau du robinet, sur le site Méli Mélo

Sur les traitements pour rendre l'eau potable :
- les cycles de l’eau sur le site du RPDE
- les traitements pour rendre l'eau potable sur le site du RPDE
- les traitements de l'eau potable sur le site du CIEAU
- Matériaux et objets au contact de l'eau, produits et procédés de traitement des eaux de distribution publique (ANSES)
- De l'aluminium dans l'eau ? sur le site du CIEau
- L'aluminium dans les eaux de boissons sur le site de l'ANSES :
- Question/réponse du Sénat sur la pollution de l'eau du robinet par l'aluminium (JO Sénat du 14 octobre 2010)
- Traitement de l'eau - adoucisseur - filtre - osmoseur (UFC que Choisir) : Les différents dispositifs et comment s'en passer
- Quelle eau boire ? (UFC que Choisir)

Sur les Dispositifs de Contrôle sanitaire :
- Eau du Robinet (Ministère chargé de la Santé)
- Une eau du robinet de qualité et régulièrement contrôlée (Ministère chargé de l'écologie - 20/03/2013)

Le contrôle sanitaire et l'information du citoyen

En France, l'eau du robinet est l'un des aliments les plus contrôlés. Elle fait l'objet d'un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire, depuis le captage dans le milieu naturel, jusqu'au robinet du consommateur. Ce suivi sanitaire comprend à la fois :
-  la surveillance exercée par la personne responsable de la production et distribution de l'eau,
-  le contrôle sanitaire mis en oeuvre par les Agences régionales de santé. Celui-ci se traduit, chaque année, par plus de 310 000 prélèvements, et plus de 8 millions de résultats analytiques portant sur près de 800 paramètres mesurés. (source : Ministère de l'Ecologie)

En cas de dépassement d'une limite de qualité, la personne responsable de la production et distribution de l'eau doit immédiatement informer le maire et les autorités sanitaires (A.R.S.), procéder à une enquête afin de déterminer les causes du problème et porter les résultats de celle-ci à la connaissance du maire et de l'A.R.S. Il doit également prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la qualité de l'eau. En cas de risque pour la santé, l'exploitant en liaison avec l'A.R.S. diffuse des recommandations d'usage à la population, en particulier aux groupes de population les plus sensibles.

Hors situation de risque pour la santé, les informations relatives à la qualité de l’eau au robinet sur la commune sont diffusées :
-  via la facture d’eau, à laquelle une note de synthèse annuelle est jointe. En immeuble en copropriété, le syndic de copropriété est destinataire de la facture et de ces informations.
-  par la mairie qui doit afficher des données relatives à la qualité de l’eau distribuée ou seulement la synthèse commentée. De plus, chaque année, les mairies de plus de 3.500 habitants établissent un rapport sur le prix et la qualité du service public d’eau potable (RPQS). Ce rapport est accompagné d’une note de synthèse annuelle de l’agence régionale de santé (A.R.S.) et est consultable en mairie.
-  via internet. Les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau sont accessibles pour chaque commune sur le site internet du ministère de la santé.

Pour en savoir plus :
- textes réglementaires sur l'eau et la Santé sur l'INVS
- le contrôle de la qualité de l'eau au robinet sur le site du Ministère de la Santé
- La qualité de l'eau potable et santé (Ministère écologie -20/03/2013)
- Les dérogations aux limites de qualité de l'eau au robinet sur le site du Ministère de la Santé
- Les dispositifs garantissant la sécurité sanitaire des eaux distribuées sur le site du Ministère de la Santé
- Manuel de plan de gestion de la sécurité sanitaire de l'eau (O.M.S. )
- Une eau du robinet de qualité et régulièrement contrôlée (Ministère chargé de l'écologie - 20/03/2013)

La démarche SéSane en Poitou-Charentes : Sécurité sanitaire des Eaux de Poitou-Charentes

Dans le cadre du P.R.S.E. 2, l'A.R.S. Poitou-Charentes a initié une démarche de promotion/acculturation des responsables de production et de distribution de l'eau autour du concept de sécurité sanitaire des seaux et d'accompagnement pour la mise en place de Plan de gestion de la sécurité sanitaire des eaux sur leur syndicat. Cette démarche est en cours depuis décembre 2012. Initié en Deux Sèvres, elle doit s'étendre aux autres territoires de la région. (source : A.R.S. Poitou-Charentes)

La situation actuelle en Poitou-Charentes

Consultez la rubrique qualité de l'eau potable sur le site de l'A.R.S. Poitou-Charentes

Téléchargez les bilans annuels de la qualité de l’eau potable en Poitou-Charentes :
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2007 - A.R.S. Poitou-Charentes
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2009 - A.R.S. Poitou-Charentes
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2010 - ARS Poitou-Charentes
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2012 - A.R.S. Poitou-Charentes
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2013 - A.R.S. Poitou-Charentes
- Bilan de la qualité de l’eau potable 2014 - A.R.S. Poitou-Charentes

Pour en savoir plus :
La qualité de l'eau potable en Poitou-Charentes sur le site du RPDE avec accès aux rubriques :
- La qualité de l'eau potable
- L'origine de l'eau potable sur ma commune et en Poitou-Charentes
- La production d'eau potable : les traitements appliqués
- La distribution de l'eau potable
- La réglementation et les normes pour l'eau potable
- Préservation et reconquête des ressources en eau
- Le prix de l'eau en Poitou-Charentes
- Les économies d'eau
- Les eaux embouteillées

La qualité de l'eau potable et santé en France (Ministère écologie - 20/03/2013)

Pour les eaux de loisirs et de soin

La réglementation en vigueur :
- sur Les eaux de baignade (piscine, naturelles)
- Eaux de loisirs : les baignades (ANSES - 28/12/2012)
- Piscines recevant du public, quelle réglementation sanitaire s'applique ?(Portail Santé Environnement Aquitaine - 28/03/2014)
- Piscines et santé (Ministère de la santé)

Les contrôles / les traitements éventuels sur les eaux de baignade (piscine, naturelles) :
- Pourquoi et comment est contrôlée la qualité des eaux de baignade sur le site du Ministère
- Eaux de piscines (Ministère chargé de la santé)
- Eaux de loisirs : les piscines (ANSES - 24/01/2013)
- Entretien des piscines recevant du public : les principes d'un bon traitement (Portail Santé Environnement Aquitaine - 30/12/2013)

La qualité des eaux de baignade
- Qualité des eaux de piscine sur le site de l'A.R.S. Poitou-Charentes
- Qualité des eaux de piscine sur le site de l'ANSES
- Qualité des eaux de baignade naturelles sur le site de l'A.R.S. Poitou-Charentes
- Qualité des eaux de baignade naturelles sur le site de l'ANSES
- Qualité des eaux de baignade en Poitou-Charentes sur le site du RPDE
- Etat actuel qualité des eaux de baignade en Poitou-Charentes sur la carte dynamique sur SIGORE

Le Thermalisme
- Les établissements thermaux en Poitou-Charentes
- Les activités de loisirs, tourisme et santé liés à l'eau sur le RPDE

Mentions légales | Aide à la navigation | Conditions d’utilisation | Politique d’accessibilité | Crédits | Plan du site | Cadenas fermé